Le smartphone et le minitel, similitudes pour conquérir le grand public

Pour comprendre et analyser nos usages liés à l’accès à l’information, nous nous permettons de remonter le temps, trois décennies en arrière. Nous voilà alors dans les années 1980, la France découvre le minitel. C’est la première fois que les français ont un accès direct aux informations qui les concernent. Ni la lenteur, ni les coûts de communication associés ne rebutent les utilisateurs de la petite boîte beige, le minitel s’impose alors rapidement en France comme l’outil informatique incontournable. Il réussit à pénétrer l’intimité des français, en finissant par être présent à la fois dans les foyers et entreprises Les raisons d’un tel succès ? D’un point de vue utilitaire, c’est tout d’abord l’accès direct aux informations personnelles (solde de mon compte, cours de mes actions) qui va populariser l’utilisation du Minitel. Viendront ensuite, les prémices des réseaux sociaux, avec notamment les messageries roses (qui ne connait pas le 3615 ULLA ?) qui créeront du lien social. Le modèle unique (un seul et même terminal pour tout le monde) a été déterminant : cela facilite la transmission entre les usagers. La gratuité du terminal a facilité l’acquisition pour grand nombre de particuliers. France Télécom a du investir sur ses terminaux pour pouvoir récupérer sur la facturation engendrée. En bref … Je dirais que le succès du minitel a reposé sur 2 éléments principaux : faciliter l’accès au terminal (en déportant les charges sur l’utilisation, modèle unique) et la création d’une communauté d’utilisateurs qui échangent entre eux. Aujourd’hui Pour faire un rapide parallèle avec le monde actuel, on peut retrouver ces stratégies/caractéristiques chez plusieurs acteurs du monde actuel du mobile. Chez Apple, on retrouve le modèle unique comme atout pour imposer l’innovation au grand public, c’est le fameux iPhone : un seul et même smartphone pour tous les adeptes de la marque. On retrouve aussi la communauté d’utilisateurs chez BlackBerry avec leur fameux BBM, la messagerie instantanée entre possesseurs de terminaux de la même marque. Concluons On peut considérer que le smartphone pour s’imposer au grand public en 2010, a utilisé des méthodes éprouvées par le minitel en France dans les années 1980. L’innovation reste technologique. Pour faire adopter les nouveaux produits, les anciennes méthodes sont toujours d’actualités. Même si ça peut paraître surprenant, on peut considérer que le smartphone et le minitel ont tous deux, avec 30 ans d’écart, bâti leur succès de façon similaire.