Viber, WhatsApp, Lien, Skype, comment cela fonctionne ?

Toutes ces applications de messagerie instantanée ont le vent en poupe, que ce soit chez les adolescents ou les plus grands, alors en quoi est-ce si différent des SMS traditionnels ?

Utilisées par les expatriés, personnes n’ayant pas de forfaits illimités ou n’ayant tout simplement pas de couverture cellulaire à domicile, mais ayant un abonnement Internet, les applications telles que Viber et WhatsApp permettent de garder le contact avec ses proches en proposant de passer des appels et d’envoyer des messages (SMS/MMS) gratuitement depuis Internet que ce soit à l’étranger ou non. Dissocié du forfait téléphonique et des SMS standards, le fonctionnement de ces applications de discussion instantanée qui ont le vent en poupe est quelque peu différent, voyons cela ensemble.

Tout d’abord, scindons les appels et les SMS/MMS. Attachons-nous dans un premier temps au principe d’appels par Internet ; basé sur le principe de la VoIP (Voix sur IP ou Voice over Internet Protocol pour le terme anglo-saxon, NDLR), ces appels numérisent les signaux acoustiques de la voix écoutée via le microphone du téléphone et les découpent ensuite en « trames » afin de pouvoir être acheminés sur un réseau informatique. Pour Viber, les appels utilisent donc cette technologie de VoIP et les « trames » sont acheminées via le protocole de communication en temps réel RTCP.

Passons désormais aux SMS/MMS, si vous utilisez Viber, Line ou WhatsApp, vous avez peut-être noté la présence de « est en train d’écrire » ou encore des mentions « lus », « vus », etc. Ces mêmes mentions qui ne sont pas présentes au sein des applications SMS classiques. Cela est dû au fait que le protocole et les technologies utilisées ne sont pas les mêmes. Les applications comme Viber (auxquelles peut se rajouter Hangout) utilisent ce que nous appelons le XMPP (Extensible Messaging and Presence Protocol, NDLR) et passent donc via un serveur tiers pour transmettre des messages (si vous souhaitez créer votre propre Viber, vous pouvez dès à présent utiliser OpenFire comme serveur et asmack comme librairie de support XMPP côté client). Sur ce serveur, chaque utilisateur de Viber possède donc un compte qui est automatiquement créé lors du paramétrage de l’application sur le smartphone avec comme identifiant unique le numéro de téléphone.

Un retour de médaille : la sécurité et la confidentialité

Comme toute technologie, un retour de médaille est possible. Dans le tournant historique que nous sommes en train de vivre avec les révélations Snowden sur le système d’écoute et de renseignement mis en place par la NSA aux États-Unis via le projet PRISM et ses compères présents en Europe et en Chine notamment, la confidentialité devient une question essentielle et un élément charnier dans l’usage quotidien d’un système. Ces systèmes de messagerie instantanée sont-ils donc suffisamment sécurisés et assurent-ils une confidentiellement totale ? La réponse penche vers non, n’importe quel individu ayant les connaissances suffisantes peut avoir accès par exemple, au serveur tiers et prendre pleine possession des données des utilisateurs, c’est d’ailleurs ce qu’ont connu dernièrement Orange et Snapchat pour ne citer qu’eux. La confidentialité quant à elle reste discutable, nos données sont elles conservées sur le serveur de transit ? Si oui, sont-elles cryptées et comment ? Autant de questions qui permettent de douter d’une confidentialité totale.